Agenda

Contact

Archives

Recherche

Campagne Stop à la crise migratoire

Une initiative de collectifs (Réseau Ades, Hard boven hart, Palais des droits, …) et de citoyen·nes révolté·es par la crise de l’accueil ont décidé de se mobiliser. Ensemble i·elles lancent la campagne STOP CRISE DE L’ACCUEIL / STOP DE OPVANGCRISIS.

En deux mots, cette campagne est une réponse à la « crise de l’accueil » et aux milliers de personnes contraintes de dormir à la rue depuis des mois. Malgré les nombreuses condamnations de l’État belge par la Cour européenne des droits humains et les tribunaux belges, le gouvernement continue de bafouer les droits les plus élémentaires des demandeur·euses d’asile en n’investissant pas dans des solutions d’hébergement pour chacun·e d’entre elle·ux. Alors que l’hiver se fait plus rude, on estime que plus de 2000 personnes sont actuellement sans hébergement. De manière complémentaire à ce qui est déjà fait – en termes de plaidoyer, d’action juridique, d’interpellation, etc. – nous voulons développer une dynamique citoyenne pour tenter de forcer un changement de dynamique face à cette situation. 

La campagne s’articule autour de 3 manières d’AGIR :

3 manières d’AGIR :  

  • SE MOBILISER : Rejoindre l’évènement le dimanche 18 décembre afin de faire entendre au gouvernement la solidarité avec tous·tes les migrant·es et la colère à l’égard de la politique d’asile actuelle ! Toutes les infos : https://fb.me/e/3WA1HxmNX 
  • Rejoindre d’autres mobilisations dans les semaines à venir (le 22/12 devant le ministère de la justice par exemple)

  • INTERPELLER : Envoyer un mail à la Secrétaire d’État à l’asile et la migration pour exiger une solution. C’est par ici.

  • SOUTENIR UNE « SAISIE SOLIDAIRE » :  Si le gouvernement fédéral ne prend pas rapidement ses responsabilités, les citoyen·nes sont invité·es à apporter de l’aide si de nouveaux bâtiments  devaient être occupés pour loger les personnes demandeuses de protection. 

Quelques infos sur la campagne

Face à cette crise de l’accueil, une occupation d’une ampleur sans précédent s’est créée rue des Palais à Schaerbeek. Plus de 700 demandeur·euses d’asile y logent actuellement, dont des mineurs étrangers non-accompagnés (MENA). Les conditions de vie dans le bâtiment sont plus que précaires et le lieu représente maintenant un véritable danger sanitaire pour ses occupant·es. Avec la promiscuité et la surpopulation, des maladies comme la galle ou la diphtérie s’y répandent. Par ailleurs, des centaines de personnes sont encore dans la rue alors qu’elles ont obtenu un jugement obligeant l’état belge à leur fournir un logement. Malgré des négociations politiques avec les associations concernées, aucune solution immédiate ne semble émerger. Toutes les informations relatives à la campagne et aux moyens de mobiliser se trouvent par ici : http://stopcriseaccueil.be

À lire également

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles