Migrations

grayscale photo of desk globe

Migrations, vulnérabilités et santé mentale

Dans ce dossier de Cultures et Santé, un tas de références bibliographiques et un éventail d’outils pédagogiques permettent d’approfondir les liens entre santé mentale et exil, de questionner les pratiques et d’accompagner au mieux les personnes migrantes.

Parce que « trop de bruit peut être silence »

En ce début du mois de mai 2024, quelques événements épinglés – projet de loi Frontex, projet de loi politique de retour, évacuation de femmes sans papier avec enfants – relatent à eux seuls le durcissement des politiques migratoires, tant belges qu’européennes. Sous couvert de créer un « appel d’air », le sens du mot « accueil » est tout simplement réduit à son contraire : le rejet.

Migrations et mobilisations

Ombres parmi nous, les dénommé.es sans-papiers délogé.es des squats, des coins de rue et des sorties de métro, sont assigné.es à la survie ou à la mort derrière nos grillages. Youri Vertongen et Xavier Briké proposent dans ce numéro d’Akène, de penser les nouvelles mobilisations sociales nées des personnes sans papiers elles-mêmes et suscitées à leur contact.

« Quel accueil !  » – Appel à contributions, interventions, participations

En Belgique, et plus particulièrement à Bruxelles, des enfants et des jeunes issus de parcours migratoires se retrouvent seuls ou en famille aux portes de nos institutions. Les travailleur·euse·s du social, exerçant dans des structures dédiées ou non, doivent jongler avec de multiples réalités pour les accompagner.

three wise monkeys statuette on log at daytime

Campagne Stop à la crise migratoire

Une initiative de collectifs (Réseau Ades, Hard boven hart, Palais des droits, …) et de citoyen·nes révolté·es par la crise de l’accueil ont décidé de se mobiliser. Ensemble i·elles lancent la campagne STOP CRISE DE L’ACCUEIL / STOP DE OPVANGCRISIS.

Oser exister

Rosa K. a 30 ans tout rond. Pour décor de vie, une pièce improvisée en chambre : un lit, des sacs, une valise. Une fenêtre qui donne sur la rue bruxelloise Fritz Toussaint et son ancienne caserne des pompiers. Drôle de liberté que celle d’emménager ici, dans ce lieu à la mine usée, accompagnée de 90 autres personnes … Pour un temps, en sursis. Rien n’est jamais acquis quand on n’a pas de papiers.

We are Belgium too

8 bonnes raisons de soutenir la régularisation des personnes sans-papiers ! A découvrir à travers les vidéos en ligne. Comment soutenir ? Signez la pétition et relayez -là pour atteindre

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Je souhaites contacter directement :

Faites une recherche sur le site

recevez notre newsletter

Je veux devenir incollable sur l’actualité social-santé à Bruxelles !