loader image

« Depuis que Bruxelles s’est vidée, on voit mieux la misère »

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La crise sanitaire et le confinement généralisé les ont pris au dépourvu plus que quiconque. Toutes les portes auxquelles ils frappent d’ordinaire se sont soudain refermées. Plus d’issues de secours. Eux, ce sont les gens de la rue. Frédéric Loore, Paris Match, 4/05/2020.


Dans Bruxelles, ils sont plus de 2 000. Toute l’année, le Samusocial est sur le front de l’urgence pour venir en aide à ces victimes de l’extrême précarité. Depuis un mois et demi, l’association affronte un ennemi invisible. Immersion dans le quotidien des oubliés du coronavirus.

Lire l’article.

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles