loader image

L’après Covid-19 : « Le travail social va devoir se réinventer »

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour le Comité de Vigilance en Travail Social (CVTS), face à la crise, des institutions sociales n’ont pas été capables d’être à la hauteur. Des professionnels non plus. Les professionnels et les services devront évaluer leur travail, leur investissement, leurs pratiques. Pour ensuite oser, innover, changer. 04/06/2020, « L’après Covid-19 », paroles aux professionnels de terrain, sur le guidesocial.be


Dans l’histoire, le travail social s’inscrit d’abord dans une logique de charité, de contrôle moral des populations pauvres et ouvrières. Puis viendront les mouvements ouvriers et les apports de l’école de Chicago (des recherches participatives qui impliquent concrètement les populations et s’intéressent vraiment à leurs points de vue) et de la pédagogie des opprimés portée par Paulo Freire (une démarche de conscientisation et d’émancipation où les travailleurs sociaux – au sens large – apprennent autant de leurs élèves – les opprimés – qu’ils ne leur apprennent, et où ces élèves s’apprennent entre eux). En Belgique, le travail social associatif suivi de près par les pouvoirs publics se construit alors sur base de concepts tels que la dignité humaine ou l’émancipation.

Mais ça, c’était avant.

Lire la suite par ici.

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles