loader image

“Des chiffres et des êtres”

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

C’est en pleine crise de l’asile qu’est inauguré le nouveau centre fédéral Migration, Myria. À sa tête, un homme de convictions, le philosophe François De Smet interviewé par AlterEchos.

Alter Échos: Après cette scission avec le Centre pour l’égalité des chances, quelles seront désormais les missions de Myria?

FDS: Informer les autorités sur la nature et l’ampleur des flux migratoires, veiller aux droits fondamentaux des étrangers, aider à la lutte contre la traite et l’exploitation des êtres humains, telles ont toujours été les missions du département Migration au sein du Centre pour l’égalité. En 2015, elles restent les mêmes. Ces compétences sont apparues si spécifiques que le législateur a décidé de la création de ce centre autonome qui pourra intervenir en toute indépendance sur ces trois problématiques. C’est à mettre au crédit démocratique de notre pays, soit dit en passant: on n’en voit pas tous les jours des autorités créer des organismes chargés de les critiquer.

A.É.: Toute la difficulté du centre sera d’amener ce débat sur la place publique le plus sereinement possible, loin des idées simplistes… (Lire la suite sur le site web d’Alterechos)

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles