loader image

“Visite à domicile : le malaise”

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La visite à domicile fait partie intégrante du travail social. Techniquement, le but est de s’assurer qu’une personne vit conformément à la dignité humaine. Mais dans certains cas, il s’agit de contrôle pur. Entre ces deux conceptions, la frontière est mince. Sur le guidesocial.be, 31/03/2017


« Ça y’est, vous avez votre permis de chasse aux pauvres ! » Voici ce qu’un professeur sarcastique nous a lancé, à mes camarades et moi-même, le jour de notre remise de diplômes d’assistants sociaux. Il étayait son propos de phrases telles que « n’oubliez surtout pas de vérifier le nombre de brosses à dents dans la salle de bain ! ». Il s’agissait bien sûr d’ironie et tout le monde riait, mais chacun sait que le propre de l’humour noir est d’établir ses bases sur de bien navrantes réalités.

De l’aide au contrôle

Depuis plusieurs années, un climat d’efficience et de rentabilité pèse sur l’aide sociale. Personne ne sait trop d’où il vient, si ce n’est « d’en haut ». Je m’imagine parfois, interpellant chaque échelon hiérarchique et obtenant des réponses indignées telles que : « C’est pas moi c’est le Président ! » ; « Non, c’est la Commune ! » ; « Non, c’est le Fédéral ! » ; « Ah non, c’est l’Europe ! » ; « Et le FMI ! »…

Toujours est-il qu’entre le moment où j’ai franchi pour la première fois la porte de mon école sociale et aujourd’hui, les mentalités ont changé, et je ne suis pas très à l’aise avec ça.

Lire la suite sur le site du guide social.

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles