loader image

La migration n’est pas une crise

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une vidéo du CNCD 11.11.11


arton5783_1_.jpgAujourd’hui, en Europe, les migrants sont perçus comme un problème. La solution en vogue, c’est de fermer les frontières.

Pas moins de 585 kilomètres de murs anti-migrants ont été construits en Europe depuis la chute du mur de Berlin …

L’Europe-forteresse cherche même à repousser au loin ses murailles. Elle négocie des accords avec des pays partenaires pour les amener à garder les réfugiés chez eux.

Le problème c’est que ces pays n’ont généralement pas très envie de jouer les portiers. Alors pour les convaincre, l’Europe joue la carte de l’aide au développement. Plutôt que de servir à financer le développement durable et à aider les démunis, l’aide vise à inciter les gouvernements du Sud à construire des murs ou des camps d’enfermement.

Pourrait-on faire autrement ?

Et si on remettait un peu de justice dans tout ça ?

Parlons de la justice migratoire.

La justice migratoire, c’est créer des voies légales et sûres d’immigration, pour mettre fin aux dangereuses routes irrégulières.

C’est assumer sa juste part et répartir de manière équitable les réfugiés entre Etats membres de l’UE C’est mobiliser l’aide au développement pour éradiquer les inégalités mondiales ;

C’est enfin poursuivre l’objectif qu’à terme, tous les citoyens du monde puissent vivre décemment là où ils sont nés et, le cas échéant, là où ils souhaitent migrer.

Car la migration n’est pas une crise.

unnamed-41.jpgVisionner la vidéo

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles