loader image

Des politiques d’intégration détournées de leur objectif

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

xe6be06759b95621101847a64eeb2ad08_l.jpg.pagespeed.ic.y3v8okwpns.jpg
Dans cette analyse, le CIRÉ se penche sur les récentes modifications et propositions législatives en matière d’intégration, de citoyenneté et de séjour. Présentés comme une priorité politique, ces changements interviennent dans un contexte d’insécurité, ce qui n’est pas sans conséquences.

L’octroi de la nationalité ou d’un titre de séjour est désormais conditionné par l’obligation pour le demandeur de prouver son “intégration”. Le droit de s’installer devra donc “se mériter” : l’accès au séjour ou à la nationalité sera réservé à ceux qui feront montre qu’ils sont de “bonne volonté”, ou qu’ils sont de “bons citoyens”. Du “parcours d’intégration” obligatoire au contrôle de preuves (subjectives) d’intégration, le message est aussi clair qu’inquiétant : l’étranger ne veut pas s’intégrer de lui-même et il pourrait même constituer une menace pour notre société. Il faut donc l’obliger à partager nos valeurs et à s’intégrer…

Découvrez l’analyse sur le site du Ciré.

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles