loader image

Le travailleur social est en danger

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une opinion de Ben Merieme Mohamed, Assistant social à l’Association des Locataires de Molenbeek et Koekelberg (Bruxelles), publié dans La Libre Belgique du 14-15/03/2015


Les “Experts d’Etat” détricotent et démantèlent des acquis sociaux qu’ils ratatinent, sans aucun état d’âme, au simple statut de charges financières. Pour eux, il y a donc non pas des humains derrière ces acquis, mais des charges à “dé-charger”. Inadmissible !

(…) En clair, l’assistant social est, désormais, prié de considérer les exclus comme un poids financier pour la société. Et si sa mission est désormais celle de la délester de ce poids, alors il se doit de se grimer en boss : non plus donc écouter, secourir et soutenir, en toute indépendance et en dehors de tout calcul (“Le temps, c’est de l’argent !”) les exclus, mais plutôt les éduquer et booster : à rechercher un emploi ou un logement, à se réveiller très tôt, à se former, à se discipliner, etc. (…)

(…) A propos des ACS, il nous est dit aussi que ces postes se devront d’être, pour les jeunes, des tremplins vers des emplois qui ne dépendent plus de deniers régionaux. Du coup, puisque ces jeunes n’y feront que passer, les services sociaux ou autres qui dépendent de postes ACS verront la qualité de leur service réduite à néant. (…)

Lire cette opinion sur le site de La Libre

Voyez aussi :

Le destin précaire des ACS bruxellois, Alain Willaert, CBCS (27/02/2015)

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles