loader image

La crise socio-sanitaire actuelle doit réveiller l’altérité du fait associatif

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En 2020, l’assemblée générale du CBCS aurait dû actualiser ses Statuts afin qu’ils reflètent au mieux l’association et son fonctionnement aujourd’hui. Il n’en sera rien. En effet, afin de ne pas volontairement être versé dans le nouveau Code des sociétés et des associations, le CBCS ne modifiera ses Statuts que contraint et forcé, le 31 décembre 2023.

La nouvelle réglementation du Code des sociétés et des associations a été adoptée en mars 2019 et met à mal le droit d’association, qui est pourtant constitutionnel. Il faut permettre exercice de ce droit dans les faits et même l’encourager, déclare le CBCS dans cette carte blanche au Soir.

Documents joints

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles