Agenda

Contact

Archives

Recherche

Situation financière des asbls en 2022

Le nouveau Baromètre des associations 2022, une initiative de la Fondation Roi Baudouin, dresse un aperçu de la santé financière du secteur associatif en Belgique et établit des comparaisons avec les éditions précédentes.

Au cours des douze derniers mois, 40% des associations ont vu leur situation financière se dégrader. C’est une légère amélioration par rapport à 2020, où 49% des associations avaient vu leur situation financière se détériorer, mais on est encore loin des 19% de 2018.

Ipsos a mené une nouvelle étude afin de sonder la santé financière du secteur associatif en Belgique. Résumé de l’étude via les graphiques disponibles ici.

Ce sondage porte notamment sur la situation financière globale, les sources de financement, les difficultés financières et les canaux de collecte de dons. Il étudie également l’impact des évolutions économiques et sociétales.

Les questions relatives à l’impact de la crise du Covid-19 ont été partiellement maintenues et partiellement adaptées ou complétées par des questions concernant l’inflation actuelle (augmentation des prix des biens et des services due à la hausse des prix de l’énergie, à la hausse des coûts de production, à la pénurie de matériaux…).

Quelques chiffres importants :

  • Si, avec 64%, la part d’associations disposant de réserves financières est légèrement inférieure à celle de 2020 (68%), la majorité d’entre elles peut encore s’appuyer sur un tel matelas financier. Les associations néerlandophones disposent de réserves financières nettement plus souvent (80%) que les associations francophones (48%). Un peu moins de la moitié (48%) des associations qui possèdent des réserves y ont eu recours au cours des douze derniers mois, ou ont l’intention de le faire.

  • La crise du Covid-19 et l’inflation actuelle ont un impact majeur : 62% des associations considèrent que ces deux facteurs sont les raisons pour lesquelles elles puisent dans leurs réserves financières.

  • La proportion d’associations confrontées à des difficultés financières (10%) reste similaire à celle de 2020. En 2022 aussi, une association sur dix n’a pas été en mesure d’honorer ses obligations de paiement. Les difficultés financières ont principalement touché les associations francophones (15%, contre 6% pour les néerlandophones) et les petites associations (14%, contre 6% pour les grandes et 2% pour les très grandes).

  • Les subsides publics restent d’une importance capitale pour le secteur associatif. Trois associations sur quatre (74%) bénéficient de subsides publics récurrents ou limités dans le temps. Ces subsides représentent 58% de leurs revenus.

Consulter l’enquête dans son intégralité.

À lire également

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles