loader image

Loi anti-squat, une criminalisation du droit au logement

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

-Analyse du RBDH
-Article d’ Alter Echos n° 452 – 2 octobre 2017, par Francois Corbiau

Analyse du RBDH: Eclairage de la nouvelle loi relative à « la pénétration, l’occupation ou le séjour illégitimes dans le bien d’autrui  »

Le 5 octobre 2017, le Parlement fédéral a voté une loi qui criminalise l’occupation d’immeuble sans l’autorisation de son propriétaire, le squat.

Une loi aussi injuste qu’inutile. Injuste car elle touchera les plus précaires pour qui l’occupation est le dernier rempart avant la rue et inutile car les outils juridiques existants sont suffisants pour permettre aux propriétaires de récupérer leurs biens.
Lire l’analyse du Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat


rassemblement-loi-antisquat-_francois-corbiau-5-900x600.jpg

Lire l’article d’Alteréchos à ce sujet:

La Chambre a voté, ce jeudi 5 octobre, la proposition de loi qui vise à incriminer le «squat» d’un bâtiment. Un texte «inutile et dangereux» pour les associations qui luttent en faveur du droit au logement. Elles parlent d’un grave recul. (Lire l’article dans son intégralité sur le site d’Alter)

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles