Aide Médicale Urgente : une évidence à défendre

Toute personne qui se trouve sur le territoire belge doit pouvoir accéder à des soins de santé. Bien que cela relève d’une évidence et soit inscrit dans la loi, sur le terrain, les personnes rencontrent toute une série de difficultés pour s’inscrire dans des soins de santé préventifs et curatifs, rappelle le « Comité d’accompagnement pour la simplification et l’harmonisation de l’AMU », coordonné par Médecins du Monde. Le comité réunit une série d’organisations, dont le CBCS, et insiste sur l’urgence de simplifier et d’harmoniser les procédures d’accès et de couverture du droit à l’AMU. Une série de recommandations concrètes sont rassemblées dans un mémorandum.

Depuis le début de l’année 2022, le comité a pour but d’identifier les obstacles entravant l’accès à l’AMU. Son objectif est d’encourager les différents niveaux de pouvoir à simplifier et harmoniser le système. Cette démarche s’appuie sur la collecte d’expériences de terrain et d’expertise législative, ainsi que la rédaction d’analyses, de consultations et d’interpellations.

CONSTATS

Un grand nombre des parties prenantes de l’AMU, dont les signataires de ce mémorandum, constatent que le droit à l’AMU sur le terrain est difficilement réalisé. En effet, la complexité et la diversité des procédures administratives ralentissent l’organisation de l’accès et de la couverture des soins pour l’ensemble des acteurs concernés. Ce problème se pose de manière particulièrement aigüe pour les ayants droits qui ne possèdent pas de titre de séjour. Ces dernières ont à faire à de tels obstacles administratifs pour obtenir l’aide médicale urgente que le plus souvent elles se découragent à frapper à la porte d’un médecin. Elles se retrouvent dès lors à vivre dans des conditions indignes et inhumaines.

OBJECTIFS

Si c’est d’abord une question d’humanité, ce problème a par ailleurs des effets en chaine sur le système d’aide, tels que la surcharge des services sociaux, la surcharge des services d’urgence, la surcharge des services hospitaliers avec en conséquence une moindre accessibilité de l’hôpital, une augmentation des coûts des soins de santé au niveau national, une facilité de propagation des épidémies et maladies contagieuses, en bref un risque majoré pour la santé de toutes et tous.

Le comité dénonce cette situation, intenable à différents niveaux dans un pays supposé « évolué » tel que la Belgique, raison pour laquelle il soutient toutes les initiatives qui viseraient à simplifier, harmoniser, en bref à garantir effectivement l’accès aux soins de toutes les personnes qui en ont besoin, et par effet collatéral de rendre plus supportable le travail des acteurs de l’aide et de la santé qu’on sait épuisés par les nombreuses crises récentes.

Accès à l’analyse et aux recommandations pour un accès effectif aux soins via l’aide médicale urgente…

À lire également

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Je souhaites contacter directement :

Faites une recherche sur le site

recevez notre newsletter

Je veux devenir incollable sur l’actualité social-santé à Bruxelles !