loader image

20/09/2016 – « La santé n’est pas un privilège » – Appel à manifester

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les mutuelles belges ont réalisé un petit film pour appeler à manifester contre le TTIP et le CETA le 20 septembre sous le mot d’ordre « La santé n’est pas un privilège ».


capture_d_ecran_2016-09-15_12.20.02-2.png

Vous pouvez visionner et partager le clip via ce lien (FR, NL, ALL, EN)

Contacts:
valerie.vanbelle@mc.be
joyce.loridan@socmut.be

unnamed_2_-2.png

20/09 à 16:30 : Rejoignez le bloc santé à la manifestation nationale STOP TTIP & CETA

Les informations récentes sont relativement positives puisque des représentants d’Allemagne et de France semblent vouloir mettre les discussions du TTIP au frigo.
Pourtant, la mobilisation du 20/09 reste plus que jamais nécessaire. En effet, la ratification du CETA est en marche. Et si CETA passe, c’est les trois quarts du TTIP qui passent (les multinationales états-uniennes pouvant utiliser leur accord avec la Canada, le NAFTA, pour bénéficier des « avantages » du CETA). De plus, un autre accord, TiSA, continue de se négocier en secret à Genève; et il fait peser lui aussi d’énormes menaces sur la santé des populations. Ce n’est donc pas le moment de relâcher la pression, tout au contraire! (lire l’article du CNCD-11.11.11 à ce sujet)

La Plateforme d’Action Santé Solidarité a constitué un « bloc santé »

Rejoignez-le!!!

Pour le Rendez-vous du bloc santé: Rue des Deux Eglises (entre Joseph II et rue de la Loi) à 16:30

Le CETA et le TTIP signifient :

  • Davantage de privatisation et de commercialisation des soins de santé et des services sociaux via une dérégulation encore plus poussée. Cette situation conduira à moins d’attention pour les patients qui accéderont plus difficilement à des soins de qualité;
  • Des médicaments et des soins de santé plus chers;
  • Un pouvoir accru des multinationales sur les législations. Les Etats membres de l’Union seront moins à même de mener leur propre politique en matière de soins de santé, de prévention et d’assurance-maladie ;
  • Un recul de la qualité de notre alimentation et des produits chimiques soumis à moins de contraintes qui mettent notre santé en danger.

Le temps nous est compté : les ministres européens statueront sur le CETA le 22 septembre.

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles