Métiers du soin : quand écouter l’autre peut générer un mal-être

Le travail peut rendre malade. Tout le monde connaît, en effet, le burn-out. Cependant, ce n’est pas la seule difficulté que peuvent rencontrer les professionnels de la santé et du social. Un article qui lève le voile sur le traumatisme vicariant et la fatigue de compassion, un stress lié à la relation d’aide.

À force d’écouter des récits traumatiques, on peut développer le traumatisme par procuration. Cela peut progressivement changer notre vision du monde : « Notre notion du bien et du mal va progressivement se modifier. Nous avons récolté beaucoup de témoignages qui mettent en avant que ce qui nous semble bien ou mal est vicié.”

Explications avec Lauraline Michel, membre du collectif OXO et experte du sujet, sur le Guide social. Accès à l’article par ici.

Pour poursuivre la réflexion sur travail & santé : “Travailler… au péril de sa santé ?“, Santé conjuguée – n°101 – décembre 2022

Stress, fatigue, épuisement professionnel, troubles musculosquelettiques, tumeurs, accidents du travail… L’expression d’un mal-être au travail se répand dans tous les secteurs, tandis que l’absence d’emploi sur une longue durée et la précarité financière qui l’accompagne ont aussi des effets profondément néfastes.

En 2017, la Fédération des maisons médicales consacrait déjà un numéro de Santé conjuguée à l’influence déterminante du travail sur la santé et pointait un angle mort entre la médecine générale et le monde du travail. Cinq ans plus tard, cette étude en éducation permanente explore plus avant cet angle mort en élargissant la focale aux autres professionnels de santé des maisons médicales.


À lire également

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Je souhaites contacter directement :

Faites une recherche sur le site

recevez notre newsletter

Je veux devenir incollable sur l’actualité social-santé à Bruxelles !