loader image

La formation qualifiante : une transition vers l’emploi pour les jeunes chercheurs d’emploi bruxellois peu scolarisés ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les résultats de cette étude confortent l’idée que, pour lutter contre le chômage à Bruxelles, il est nécessaire d’assurer un développement économique générant suffisamment d’emplois susceptibles d’être occupés par des Bruxellois. Ce n’est qu’à cette condition que la formation professionnelle sera pleinement efficace. Extrait de Brussels Studies n°96, de Matthieu Veinstein et Isabelle Sirdey (février 2016).

De nombreux jeunes sortent du système éducatif avec peu ou pas de diplôme, ce qui rend difficile leur insertion sur le marché de l’emploi, particulièrement à Bruxelles. La formation professionnelle, qui s’adresse aux demandeurs d’emploi, est alors un élément clé de la lutte contre le chômage. De nombreuses politiques tablent sur la possibilité de rapprocher les qualifications des demandeurs d’emploi et les besoins des entreprises. À Bruxelles plus qu’ailleurs, la persistance d’un chômage structurel et de moins en moins sensible à la conjoncture économique incite cependant à s’interroger sur la marge de manœuvre dont dispose la formation professionnelle pour rencontrer les besoins en matière d’emploi. Lire la présentation dans son intégralité sur www.brusselsstudies.be Accéder à la publication en PDF.

Documents joints

À lire également

Laisser un commentaire

Restez en
contact avec
nous

Si vous rencontrez des difficultés à nous joindre par téléphone, n’hésitez pas à nous laisser un message via ce formulaire

Faites une recherche sur le site

Inscrivez vous à notre Newsletter

Soyez averti des nouveaux articles